Les aurores polaires des autres planètes du système solaire préservent encore de nombreuses énigmes sur leur origine. Elles passionnent les spécialistes des atmosphères, et des hypothèses parfois antagonistes sur leurs origines déchaînent les passions au sein de controverses animées. Sur Terre, elles dépendent notamment du vent solaire. Vent solaire qui serait, selon beaucoup de théories, incapable de pénétrer la magnétosphère des géantes gazeuses comme Saturne ou Jupiter. Une équipe emmenée par deux chercheurs de l’Université de Liège pourrait cependant faire pencher la balance dans l’autre sens. A l’aide de la sonde Cassini, elle vient d’observer pour la première fois la formation d’un arc transpolaire sur Saturne. Un phénomène fréquent sur Terre, mais insoupçonné sur la géante, car peu probable sans la capture de particules issues du vent solaire par le champ magnétique de la planète.

Lire l’article complet : http://reflexions.ulg.ac.be/ArcSaturne

D’après les recherches de :

Pr Denis Grodent

Professeur au Laboratoire de Physique Atmosphérique et Planétaire (LPAP) au sein de l’Unité de recherche STAR.

Katerina Radioti

Chercheur au Laboratoire de Physique Atmosphérique et Planétaire (LPAP) au sein de l’Unité de recherche STAR.