Dans le cadre de leurs cours « d’initiation à la coopération internationale et à l’aide humanitaire », les étudiants de bachelier en Sciences Humaines et Sociales à l’ULiège suivent également le MOOC (Massive Open Online Course, cours en ligne ouvert à tous) : La fabrique de l’aide internationale.

Fin mars, ils participaient dans ce cadre à un « World Café » autour de ce thème avec, pour objectif, de proposer une nouvelle formulation du projet de loi fictif sur la coopération internationale à partir des discussions et des propositions formulées dans le MOOC.

Pour le professeur Gautier Pirotte, cette simulation parlementaire poursuivait trois objectifs : « Amener les étudiants à mieux comprendre certains contenus du MOOC, permettre aux étudiants de réfléchir individuellement et collectivement de manière critique sur le point de vue des participants du MOOC et enfin faire vivre le déroulement d’un processus législatif et démocratique ».

Pour les étudiants, cette expérience de simulation est largement appréciée notamment par le fait qu’elle permet aux étudiants de confronter leur avis par rapport aux autres étudiants ULiege et aux autres participants du MOOC. Quant à l’intégration d’un MOOC dans un cours universitaire, beaucoup ont caractérisé cette expérience d’e-learning favorablement en soulignant notamment le caractère novateur, la flexibilité ou encore la  qualité et la diversité des intervenants.