Meet the team

Créé en janvier 2016, le Liège Game Lab est un groupe de chercheurs de l’Université de Liège étudiant le jeu vidéo en tant qu’objet culturel. Ses membres, issus des études littéraires et cinématographiques, du journalisme, et de la communication, ont adopté des approches ou des thématiques de recherche qui s’écartent des options traditionnelles des games studies — que ce soit le détournement du jeu vidéo, son traitement dans la presse spécialisée, sa création en amateur, sa représentation dans la littérature ou encore la relation entre le joueur et l’avatar.  Organisé mensuellement, le séminaire du Liège Game Lab permet à ses membres d’enrichir leur ancrage théorique en expérimentant ensemble des mécanismes de développement de jeu. Au-delà de sa production scientifique, le Lab organise chaque année un cycle de conférences « Histoire et analyse des pratiques du jeu vidéo », qui accueillera en 2017 des chercheurs renommés sur la scène internationale. D’autre part, le Liège Game Lab apporte actuellement la touche finale à un ouvrage d’introduction aux études culturelles du jeu vidéo (intitulé : « Qu’est-ce que le jeu vidéo ? »), qui servira notamment de manuel pour le cours donné à l’Université de Liège.

Björn-Olav Dozo
Björn-Olav DozoMaître de conférences
Björn-Olav Dozo est premier logisticien de recherche et maître de conférences à l’Université de Liège, en charge des humanités numériques et des cultures populaires. Après avoir travaillé sur la littérature belge (Mesures de l’écrivain), il poursuit actuellement des recherches sur la presse vidéoludique et sur la bande dessinée, généralement à partir des méthodes de la sociologie de la littérature et des humanités numériques. Le projet s’articule autour de trois axes : une histoire de la presse vidéoludique francophone, une analyse des spécificités de la critique de jeux vidéo et une étude de l’évolution de cette presse avec l’avènement d’internet. Ces trois axes s’intègrent à un projet plus vaste, porté par une équipe du Labex français ICCA, avec lequel il collabore pour cette recherche.
Fanny Barnabé
Fanny BarnabéDoctorante
Fanny Barnabé est aspirante FNRS. Elle a obtenu en 2012 un Master en langues et littératures françaises et romanes et a réalisé son mémoire (dont le texte remanié a été publié aux éditions Bebooks) sur le thème de la narration vidéoludique. Ses recherches doctorales portent sur les différentes formes de détournement du jeu vidéo (écriture de fanfictions, réalisation de machinimas, modding, speedrun, etc.). Elle est membre du Laboratoire d’Étude sur les Médias et la Médiation de l’ULg (LEMME) et du Laboratoire interuniversitaire du Jeu et des Mondes Virtuels (LabJMV).
Julie Delbouille
Julie DelbouilleDoctorante
Julie Delbouille est boursière FRESH au sein du Département des Arts et sciences de la Communication de l’Université de Liège. Après une formation en Archéologie et Histoire de l’Art, elle se spécialise en Médiation culturelle en étudiant la place du jeu vidéo au sein des pratiques culturelles belges francophones. Ses recherches doctorales se focalisent sur les processus d’identification et de distanciation entre le joueur et les avatars vidéoludiques non-personnalisables. Elle est membre du Laboratoire d’Étude sur les Médias et la Médiation de l’ULg (LEMME), du Laboratoire interuniversitaire du Jeu et des Mondes Virtuels (LabJMV).
Bruno Dupont
Bruno DupontDoctorant
Bruno Dupont est assistant en littérature allemande. Il est membre du Centre d’Études Allemandes (CEA). Ses recherches doctorales portent sur la représentation de l’ordinateur dans la littérature allemande actuelle. Dans ce cadre, il s’intéresse aux jeux vidéo et à leur présence dans les œuvres écrites, ainsi qu’aux genres émergeant du contact entre littérature et nouveaux médias.
Pierre-Yves Hurel
Pierre-Yves HurelDoctorant
Pierre-Yves Hurel est assistant au Département des Arts et Sciences de la Communication. Il est membre du Laboratoire d’Étude sur les Médias et la Médiation de l’ULg (LEMME), du Laboratoire interuniversitaire du Jeu et des Mondes Virtuels (LabJMV) et de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH). Il consacre ses recherches doctorales à l’étude du jeu vidéo amateur, analysant les processus de création, de professionnalisation et la culture de convergence. Il anime par ailleurs des ateliers de création de jeux vidéo.
Lison Jousten
Lison JoustenDoctorante
Lison Jousten est titulaire d’un master en Arts du Spectacle à finalité spécialisée en spectacle et images numériques (ULg, 2012) et d’un International Master in Audiovisual and Cinematographic Studies – IMACS, Paris3 et Lille3, 2014). À l’occasion de son premier mémoire, à Liège, intitulé Le cochon à l’écran. Aperçu et enjeux d’un motif, elle s’intéressait déjà à la violence transgressive de films atypiques. Son second mémoire – Image monstrueuse, image transgressive. Contribution à l’étude d’une monstruosité cinématographique – a réellement posé les premiers jalons d’une réflexion, qu’elle prolonge maintenant dans sa recherche doctorale, sous la direction de Marc-Emmanuel Mélon.
Boris Krywicki
Boris KrywickiDoctorant
Boris Krywicki est assistant au Département des Arts et Sciences de la Communication. Passionné par la critique culturelle, il aime décortiquer les us et coutumes des prescripteurs de jugement. Ses recherches doctorales portent sur cet aspect de la presse vidéoludique. Il est membre du Laboratoire d’Étude sur les Médias et la Médiation de l’ULg (LEMME). Il est par ailleurs journaliste indépendant en reportage de terrain et en critique culturelle pour différents médias.