Pourquoi se préparer à la transition vers une médecine génomique ?

Le développement récent de technologies de séquençage d’ADN à ultra-haut débit présage une nouvelle ère de la génomique, qui sera personnalisée et permettra d’adapter individuellement les traitements médicaux. C’est une révolution qui va bouleverser la pratique médicale et notre relation au corps médical. Ces avancées médicales génèrent parallèlement des questions sociétales, légales, éthiques, politiques et philosophiques.

 

Pour accompagner cette transition – déjà entamée – vers la médecine génomique, la Belgique s’est dotée en 2013 d’un réseau scientifique associant 7 universités (KULeuven, UGent, UAntwerpen, VUB, ULg, UCL, ULB) et leurs 7 centres de génétique agréés. Le Belgian Medical Genomics Initiative (BeMGI) est créé avec l’appui financier de la Politique scientifique fédérale belge.

 

En réunissant les meilleurs généticiens belges, le BeMGI a pour objectif de renforcer les programmes médicaux de recherche et l’utilisation partagée des outils de la génomique, de développer des approches diagnostiques exploitant l’information génomique et de favoriser l’intégration de cette information dans la pratique médicale courante.

 

Le BeMGI souhaite aussi former de nouveaux chercheurs en génomique afin de conserver dans notre pays un potentiel de recherche important.

 

Informer le monde médical ainsi que le grand public sur les enjeux considérables de la génomique fait également partie des priorités du BeMGI.

 

C’est notamment dans cette perspective que le Pr Michel Georges (GIGA-Université de Liège), coordinateur du réseau BeMGI, propose en ce premier trimestre 2015 le programme de conférences à Verviers « Lis-moi ton génome, je te dirai qui tu es ».

Michel Georges est responsable du GIGA-Génétique et coordinateur du BeMGI. Il a acquis depuis une vingtaine d’années une réputation mondiale dans le domaine de la génétique animale et de la génomique. Ses contributions constituent un progrès important dans le domaine. Il a reçu en 2008 le Prix Francqui, principale distinction scientifique en Belgique.
Il a développé des méthodes pour identifier des gènes qui contrôlent des caractéristiques simples, comme certaines maladies génétiques, mais également des caractéristiques complexes comme la croissance des muscles et la production de lait dans les bovins. Ces méthodes sont également applicables à certaines maladies humaines, comme la maladie de Crohn et la schizophrénie.
Partager surShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInGoogle+